Les Cannes 11h30 vers l’est

à la Ronde

J’avais eu l’idée d’abord d’installer çà et là des troncs de 2-3 mètres destinés à rester à demeure, peut-être de les peindre ou de les écorcer afin qu’ils se distinguent un tout petit peu des arbres environnants

Le recours à quelques tuteurs de saule mis de côté cet hiver ne sembla finalement plus simple : y choisir huit tiges de taille et de forme variées, mais certainement pas régulières ou trop droites, trouver ensuite au garage un peu de peinture

Parmi les couleurs éliminer le vert ou le marron, choisir le blanc par goût ou par nécessité du contraste – le blanc cette couleur rare chez nous : parfois couleur des nuages, des fleurs de poirier et – si rarement – de la neige –

Peut-être que l’attrait pour cette couleur, qui nous pousse à peindre en blanc fenêtres et boiseries extérieures est une marque acceptable de notre volonté d’humaniser la campagne

La réalisation est une question de minutes

Je pensai alors aux cannes blanches à ce signe qu’elles pourraientt être d’une cécité qui est si commune face aux choses, aux gens

Je voulais alors en faire un marqueur un signe, capable de dire aux spectateurs : ceci que vous n’avez pas regardé, moi je vous demande avec insistance d’y revenir

On peut planter partout ces cannes, au besoin avec une barre à mine, une petite pioche et chaque fois par magie le paysage diffère : réaliser alors une seule image de chaque position en notant l’heure et l’orientation comme pour souligner la fragilité unique, de la vie et du temps et l’impossibilité de reproduire son miracle

Ne pas dire de lieu, laisser une sorte d’anonymat, par jeu

Après les premiers tirages, il me sembla que ces traits blancs pouvaient sembler des déchirures dans l’image comme sur les toiles de Lucio Fontana, et aussi qu’on pouvait aussi voir là une étrange forêt de bouleaux ou d’eucalyptus, d’autres choses sans doute, peut être écrites à la craie ?

À partir de ce moment j’avais trouvé une raison de passer plus de temps encore dehors, d’y passer pour ainsi dire la journée entière, d’une ombre à l’autre de la journée, allant de lieu en lieu, armé de ma pioche et de mes huit branches, de plus en plus loin de la maison.

20130802-172453.jpg

Publicités

9 commentaires sur « Les Cannes 11h30 vers l’est »

  1. La prochaine fois que mon voisin plantera des haricots de Soissons dont la vigueur des pieds nécessitent des rames je lui suggérerai de peintre en blanc ou peut-être d’une autre couleur car dans notre secteur nous avons déjà les alignements de croix blanches dans les cimetières militaires en nombre. De quoi méditer sur la verticalité dans l’horizontalité de notre environnement. Belles expérimentations estivales !

    1. tout est signe bien entendu : mais tenter inlasablement de déchiffrer ce qui est dit c’est aussi se priver de vivre. Donc acquiescer au mystère, admettre l’imperfection, le brouillon de la connaissance, et la valeur du temps perdu

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s