de Claire [1953 Marseille]

 Marseille 14 novembre [19]53

Joseph,

que ce passe-t-il dans ma vie ? Je vais à Cateau-Cambrésis voir Matisse, je lis Stendhal, j’achète le Rouge et le Noir je reviens à la Chartreuse, je repasse à la Recherche où je navigue d’avant en arrière ou l’inverse depuis des dizaines d’années. Je vais en bibliothèque je me nourris de tout ce que je découvre sur Stendhal. Serait-ce « un enchantement » ?

Ce dont je suis sûr, c’est qu’il s’agit d’une rencontre au Français. C’est un souvenir récent, fort. Proust dirait : « une immédiate délicieuse et totale déflagration ». C’est un souvenir cinématographique: un lieu en hauteur avec vue, des gens souriants, endimanchés, raides se déplaçant l’un vers l’autre s’entrechoquant tournant sur eux-mêmes en un ballet étrange, absurde. Je les connaissais tous. Je regardais ma vie [illisible] avec détachement. Nous formions vous et moi un couple bizarre en retrait, complice

Oui je pense à vous mais avec ma logique. Je rêvais depuis longtemps d’un homme à qui penser le soir en endormant. Eh bien c’est fait !! J’ai trouvé en vous se vacataire de mon imaginaire conduisant avec bonheur mon fil de pensée intervenant parfois dans la journée sans prévenir, brusquement. Avez-vous vu il y a quelques années ce film délicieux de Mankiewicz : «The Ghost and Mrs Muir » ? C’est un de mes films préférés.

Amicalement.

Claire

Oui j’ai connu dans Paris ce boulanger de la rue Claude Bernard, c’était un vieil homme fatigué qui a très vite disparu du quartier, comme le « bougnat » l’année précédente, et la gentille épicière cancanière une année après …

 

Publicités

6 commentaires sur « de Claire [1953 Marseille] »

    1. forcément, elle ça l’agaçait « Ma Mie » du matin au soir. Sans compter la nuit qui finissait à deux heures et donc jamais un croissant au lit. Ni rien d’autre au lit d’ailleurs.

      1. elle lui envoyait des pains dans la gueule, il la traitait de vieux croûton. Et puis à force de repasser à la Recherche, que de temps perdu dans les tâches ménagères, comment voulez vous que l’amour résiste.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s