à R. Behar [Paris 1946]

(…) Tu comprends Raya, à cause de toi, pour toi, et avec ton aide, c’est un peu comme si j’étais en quelques années redevenu  juif. Je ne te dis pas que ça simplifie vraiment ma vie – parce que là aussi me voici illégitime: devenu transfuge de mon propre monde – mais  c’est un fait que j’ai acquis les mêmes réflexes que toi, de méfiance, de travail, la nécessité d’un jugement rapide sur les gens,les situations et les risques. A notre époque il faut s’adapter tout de suite, aller au mieux de ce qui est proposé, être prêt à saisir, ou à fuir. Pour moi qui reste agnostique (je crois autant à l’absence de ton Dieu qu’à sa présence), appartenir à un peuple, à un groupe est bien un remède à ma propre insignifiance. Tel que tu me connais je voyage, je vais de part en part en France, et puis je reviens toujours au même endroit, enrichi de nouvelles illusions si on peut dire, j’échange je dois convaincre,vendre, réussir. Au départ je n’ai rien, à l’arrivée mon Dieu je ne sais pas ! Mais pour toi Amour, je veux bien être inquiet, vibrant, vivant, naïf, scribe. Pas du tout différent des autres. Juste contraint de travailler un peu plus en espérant l’emporter sur le fil du rasoir. Tu sais bien ce que je suis: rameur de Paradis, rameneur de phrases. Insensé, biblique, impuissant, borgne, questionneur. Et aussi clown, sombre, résigné, un Gentil jaloux de ta propre liberté. Tu vois à quel point nous sommes complémentaires, non ? (…)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s