la direction [échange] cent mots

cent mots d’un échange avec lignes bleues et sa route (pas si sûre)

photo.1301865404.jpg

avant j’aurais pu revenir mais là non, trop loin. Il faudrait que ça aille, on n’échappe pas à. Je pouvais prétendre que le contrat qui nous liait était, comment dire caduc, que les conditions extérieures, le délai, la cible etc. ou simplement que j’avais eu un problème avec l’arme. Je leur avais dit que je n’aime pas cette mécanique tchèque, c’est capricieux, du matériel aléatoire, de « la roulette slave: précis par intermittence » dit Gus. J’aurais pu m’arrêter au Carrefour de Nantes, puis repartir. J’aurais pu mais en fait d’alimentation c’est la BM qui n’a pas. La direction donc.

plus rouge ?

Ca s’est passé un peu à tribord de Cholet, au large du royaume des merles. L’autre avait grimpé sa caisse à quinze mille, fumasse et pneux dégommés. Il a sorti les grandes orgues, les lampes à souder, son hurlingue, toute la liqueur quoi. Il allait lui en remettre, tiens ! Faut dire que Gus avait arraisonné salement l’affiche à sa frange: Bérénice-Loutre avait le lapequin groseille fraîche, défoncé à la baramine. Croyaient qu’on verrait rien poindre – sachant pas tout-, qu’on s’imaginerait que, mais sous le sein droit moi j’ai retrouvé le tattoo qui datait d’amour: deux violettes sur un étendard.

Publicités

3 commentaires sur « la direction [échange] cent mots »

  1. cher déchiffreur,
    « l’un des rares divertissements intellectuels qui restent encore à ce qui demeure d’intellectuel dans l’humanité est la lecture de romans policiers »
    si l’on excepte le qualificatif « intellectuel » sur lequel on peut avoir des réserves – et qui, peut-être, est le fait de la traduction mais tout cela bien sûr n’est qu’une question d’époque – peut-être adhérerez vous à ce propos ? Je suis bien évidemment prête à livrer le résultat de l’énigme à vos fidèles lecteurs si vous ne le trouvez vous-même et m’y autorisez.
    Sincerely,
    Agatha
    (je ne connais par les petits noms des héroïnes de « touchez pas au grisbi » mais vous rectifierez j’en suis tout à fait sûre)

  2. @ lignes bleues: vous avez raison, je dois être un peu Daltonien (au sens de Lucky Luke); et puis feue Bérénice-Loutre étant probablement la belle soeur d’Alexandre B. Bérurier, elle ne crachait pas sur le rosé. Un vin très féminin d’ailleurs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s