Founex, square du Dr Weisch [J. Frisch; hiver 1946]

 » (…) l’atelier de Rémi est une grande pièce rectangulaire avec au nord une baie presque entièrement vitrée qui regarde vers l’eau et les roseaux de l’étang, le toit lui même est partiellement en verre si bien que la lumière est presque constante, égale, harmoniquement accordée aux ciels de ce pays. Le mur au sud est l’endroit où les toiles sont suspendues à un rail, mais la disposition des lieux – neuf mètres sur trois – permet aussi de travailler horizontalement, à même une grande table de bois lourd, drapée de toile beige. Il y a dans la pièce une bibliothèque sur roulettes, qu’on peut déplacer comme une cloison, et qui permet de séparer l’espace différemment selon l’humeur du jour, et dont on consulte les livres à plat sur un lutrin de métal: livres de textes, d’images, livres de peintres s’y succèdent. Pour l’hiver la chaleur vient d’un poële où se voient brûler de grande bûches, mais le lieu est généralement frais et la plupart du temps on travaille dans de gros tricots bruts en laine de ce pays et qui au fil des mois sont tout imprégnés de parfums d’huile et de diluants (…) « 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s