dictionnaire


L’étang

Je voudrais négliger cette soupe épaisse qui effraie l’enfant, l’oublier et pourtant quelles sont ces écailles rouges à sa surface : seulement des feuilles mortes ? Et cette odeur terriblement humaine de lit défait, d’alcôve entre les roseaux ? Est ce bien seulement l’onde, cette chair noire qui se ride, qui faseye s’il vente au Nord ?

Murs

Ils rassurent parce qu’ils évitent l’évasion
À moins d’utiliser la verticale
Le cœur comme un tire-bouchon

Tiroirs

Qu’on les ouvre ou les ferme, ils ont en fin de course ce frottement insensible qui convient au mystère. Dedans ? Carnets de vieux cuir, cartouches d’encre sèche, cordelettes, boutons, trombones, talismans au secret pour la fosse commune des années.


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s